Faire du tourisme dentaire : prenez une agence sans risque ou renoncez !

Vers la cinquantaine, les problèmes dentaires se multiplient, les perspectives de prothèses et d’implants aussi. Concerné(e) et intéressé(e) par un petit voyage de santé pour faire baisser la note (et accessoirement pouvoir vous sentir plus satisfait(e) de votre image et apparence) ?

Faire du tourisme dentaire consiste à se déplacer à l’étranger pour refaire sa dentition, principalement poser des implants, des prothèses ou des facettes.

Selon le hors série spécial dents* du magazine 60 millions de consommateurs, 3 pays d’Europe du sud (Portugal, Espagne et Italie) et 2 pays d’Europe de l’Est (Hongrie et Roumanie) se partagent le marché grâce à des tarifs très compétitifs : de -30  à -70 % par rapport à la France, selon les destinations, la Roumanie étant le pays le moins cher. La Turquie fait mieux en tarif mais on préfère faire l’impasse dans cet article.

Appâtés par ces prix bien mordants, les patients vont-ils retrouver le sourire ou se casser les dents ? Les associations de dentistes, probablement soucieuses de protéger leur activité, tirent la sonnette d’alarme. En effet, des précautions sérieuses s’imposent avant de signer, en raison notamment de la distance.

*octobre-novembre 2022

Sommaire

Faire du tourisme dentaire, prenez une agence sans risque ou renoncez

Par Julien HYARDET

Publié le 11 juillet 2023.

Faire du tourisme dentaire est-ce une bonne affaire ?

Cela dépend.

Implants et facettes

Il n’y a pas photo, c’est un bon plan côté finances !

En moyenne en France :

  • le prix d’un seul implant s’élève entre 1500 et 2500 euros,
  • une facette, considérée comme un soin esthétique peut valoir entre 500 et 1000 euros en céramique et entre 250 et 500 euros en composite. Il faut ajouter les honoraires du projet qui peuvent varier de 300 à 800 euros.

Globalement, la part des honoraires du dentiste représente environ 40 % du total et celle des frais 60 % (les fournitures et prothèses représentant environ 20 %). L’implant est une prothèse très technique dont les prix sont assez opaques pour le grand public, selon le magazine 60 millions de consommateurs.

L’écart de niveau de vie et de frais de fonctionnement (charges, impôts, standards de qualité) semble expliquer la différence avec l’étranger.

Les implants dentaires, les prothèses sur implants et les facettes dentaires ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Certains forfaits de mutuelles couvrent une part de ces traitements. Les couronnes sur implants sont en revanche remboursées.

Prothèses courantes

Pour les prothèses courantes (bridges, couronnes, dentiers), ce n’est plus une si bonne option.

Depuis 2021, l’offre 100 % santé dentaire rend ces traitements accessibles à toute personne dont la mutuelle propose un contrat responsable, avec un reste à charge nul ou modéré. Mais si ces dispositifs sont posés à l’étranger, ils sont pris en charge par la sécurité sociale y compris les couronnes sur implants.

Il est conseillé de faire des simulations de reste à charge avant d’opter pour un voyage dentaire pour des prothèses dites courantes.

Quelle qualité de travail exiger ?

L’ordre français des chirurgiens-dentistes alerte souvent que le tourisme dentaire peut poser des problèmes. Que faut-il vérifier ?

Formation, qualification des praticiens

Les diplômes européens sont équivalents dans l’union européenne.

Le praticien est donc en capacité de pratiquer les mêmes actes qu’en France.

Mais le diplôme ne suffit pas. L’expérience compte également (éviter de passer entre les mains d’un praticien débutant qui est bien meilleur marché) et plus encore la réputation. Difficile de se rassurer car le bouche à oreilles, si fréquent pour les soins dentaires, ne fonctionne pas.

Devis

Le devis doit être réalisé sur la base d’un examen clinique.

L’envoi d’une radio panoramique n’est pas toujours suffisant.

Que se passerait-t-il si, au moment de l’intervention, le praticien change ses plans et juge prudent de pratiquer une greffe osseuse avant implant ?

En France aussi ces situations arrivent. Vous venez pour poser l’implant et vous repartez avec une greffe osseuse + implant ou seulement la greffe osseuse. Le budget est fortement impacté.

Le coût d’une reconstitution osseuse qui varie entre 1000 et 1500 euros n’est pas couvert par l’assurance maladie. À l’étranger, il n’est pas possible de repousser le reste des soins pour financer cette intervention. Tout doit donc être très bien balisé avant le départ.

Qualité des soins

La qualité et l’origine des prothèses ou implants doit répondre aux normes CE.

Déjà qu’il n’est pas toujours simple en France de se faire une opinion sur le laboratoire, l’origine et la traçabilité des matériaux, à l’étranger c’est carrément du chinois, oups, plutôt du hongrois ou du roumain.

Le plateau technique du praticien doit satisfaire les normes européennes d’hygiène et être à la pointe de la technologie. Le patient, démuni pour en juger, hésite à suivre son instinct et à renoncer aux soins une fois sur place.

Pour revenir à la greffe osseuse, que va t-il arriver quand le praticien, pressé d’accomplir sa tâche, décide de s’en passer car il se sent peu concerné par les suites, une fois le client rentré chez lui ?

Il va sans dire que le chirurgien-dentiste doit parler la langue du patient ou être accompagné d’un traducteur compétent dans le vocabulaire et le domaine des soins dentaires.

Enfin, il est important de repartir avec tous les documents indispensables en France pour la partie remboursable : radios, factures avec le libellé de l’acte, numéro des dents traitées.

Durée des soins

Une personne qui a déjà pratiqué les implants sait que ces traitements demandent du temps et des périodes de cicatrisation avant de passer à l’étape suivante.

La pose et la mise en place de l’implant, du pilier, de la couronne ne sont jamais simultanées, encore moins après une greffe osseuse. Le respect des délais est indispensable pour optimiser la qualité et la réussite du soin.

Et si tous ces actes sont réalisés d’une traite, quel patient va supporter de rester une journée la bouche ouverte sur un siège de dentiste ?

Prévoyez de ne pas repartir immédiatement et de rester sur place une semaine au cas où, sans oublier la visite de contrôle.

Comment se passe le suivi post-traitement ?

Il est important de vérifier que le praticien a souscrit une assurance professionnelle.

Sinon, en cas de problème, il n’y aurait aucune possibilité d’engager des poursuites. De plus, les recours sont compliqués car c’est la législation du pays où ont été pratiqués les soins qui s’applique.

De retour en France, un dentiste a obligation de traiter une infection et une situation d’urgence. Il est en infraction s’il refuse d’assurer la continuité des soins.

En revanche, il n’a aucune obligation de réparer les dégâts en cas de traitement défectueux. Il montre souvent de la réticence pour ne pas être mêlé au préjudice initial et rendre service à cette concurrence.

Comment partir sereinement en voyage dentaire

Comment partir sereinement en voyage dentaire ?

Être tâtillon

Vérifiez diplôme, affiliation à un ordre professionnel, expérience, réputation, devis détaillé, marques des produits utilisé, état des lieux de la clinique ou du cabinet dentaire, assurance professionnelle, présence d’un traducteur.

Faites un état des lieux de votre dentition au préalable pour avoir une preuve avant traitement. Une consultation en France permet d’évaluer les travaux dentaires que vous devriez réaliser,  de discuter avec le praticien et de comparer le reste à charge entre les options.

Bien se sonder

Vous sentez-vous assez en confiance de faire des soins dentaires importants à l’étranger ?

Si vous allez chez le dentiste à reculons tellement vous stressez, si vous avez tendance à souffrir durant les soins et après, si votre dentition est fragilisée, ce n’est peut-être pas une bonne idée pour vous.

Même si votre voisin en est très content.

Il est fort peu probable que le praticien accepte un règlement échelonné, à voir. Envisagez alors l’option d’un prêt personnel pour financer vos soins dentaires et rembourser votre nouvelle dentition petit à petit.

Recourir à une agence spécialisée en tourisme dentaire

Tant de questions légitimes se posent, tant de raisons tout aussi légitimes s’imposent…que des agences spécialisées dans le voyage dentaire se sont créées.

Sentant le filon, pléthore de prestataires s’insurgent contre le catastrophisme et les pressions des chirurgiens dentistes sur leurs patients et proposent leurs services. Dans le lot, il se trouve certainement des agences pointilleuses dont les clients sont satisfaits.

Une agence avec un accueil en France est nécessaire pour faire le point sur tous les aspects de la prestation (avant, pendant, après). Vous devez vous assurer que vous pouvez absolument compter sur elle pour faire le lien avec le centre dentaire étranger et défendre vos intérêts.

Une prestation complète aura donc un coût. N’hésitez pas à les mettre en concurrence et à choisir l’excellence. Comparez bien le budget tout compris entre France et étranger avant de signer (voyage, séjour, soins, agence). Et gardez à l’esprit que ce voyage particulier ne sera pas nécessairement des vacances.

Julien Hyardet

Par Julien HYARDET
Coach Santé, Sport et Bien-être

Ancien rugbyman professionnel, je suis aujourd’hui au service de votre santé et de votre bien-être.
Et j’ai constaté une chose : ce n’est pas l’âge qui compte, mais bel et bien la forme physique et mentale !

4
5
6

Vous avez des questions ?

Rejoignez-nous sur
les Réseaux Sociaux

Téléchargez
notre application

© 2024 resterjeune.com – Tous droits réservés

NOT FACEBOOK : This site is not a part of the Facebook website or Facebook Inc. Additionally, This site is NOT endorsed by Facebook in any way. FACEBOOK is a trademark of FACEBOOK, Inc.

Rejoindre l'espace club Rester Jeune sur notre app mobile ?