Finies les digestions pénibles avec ces aliments bons pour l’estomac

Adopter les aliments bons pour l’estomac _ lesquels privilégier

Par Julien HYARDET

Publié le 31 juillet 2023.

Dans un guide des aliments bons pour la santé, ceux qui concernent le fonctionnement du système digestif occupent une place importante. A la mesure de celle de l’estomac dans le corps. Cet organe, en forme de J, a pour fonction principale de digérer la nourriture en vue de l’étape suivante, l’absorption des nutriments. La digestion des aliments se passe généralement bien mais parfois des troubles apparaissent. Ballonnements, douleurs, brûlures, crampes sont les symptômes fréquents de problèmes fonctionnels digestifs, souvent sans gravité. Quels aliments bons pour l’estomac aident à limiter ces inconforts ? Voici des conseils, tout à fait digestes.

Sommaire

Comment prendre soin de son estomac ?

Omnivore, l’homme peut manger de tout en fonction de la tolérance de son corps.

C’est pourquoi au-delà de conseils généralistes, l’alimentation est forcément personnalisée et il n’y a pas à proprement parler de liste type d’aliments bons pour l’estomac. Tout dépend de la réaction du système digestif de chacun.

L’hygiène de vie et le stress ont aussi une influence sur la digestion. Il suffit de se rappeler les expressions populaires : « cela me reste sur l’estomac » ou encore « avoir une boule à l’estomac », la manière de voir au 18ème siècle certaines maladies nerveuses. 

Pour respecter l’organe essentiel du système digestif, on peut pour commencer :

  • S’entraîner à se détendre ;
  • Consulter son dentiste : l’état de la bouche influe sur la digestion ;
  • Penser à mastiquer : broyer les aliments protège des douleurs digestives ;
  • Limiter le tabac et l’alcool : ils sont souvent à l’origine d’acidité, d’ulcères et du risque de cancer ;
  • Oublier la nourriture industrielle transformée : les 350 additifs alimentaires sont des substances inédites pour l’estomac qui peine à les digérer. Ces aliments gras, trop riches en sucre et acides occasionnent ballonnements, reflux, douleurs et malmènent le microbiote intestinal et sont définitivement nocifs pour la santé ;
  • Éviter de grignoter dans la journée : l’estomac doit se reposer entre les temps de digestion ;
  • Boire beaucoup d’eau en dehors des repas : elle est importante pour digérer mais en mangeant, elle a pour effet de diluer les sucs digestifs, ralentissant voire perturbant la digestion. Les eaux riches en bicarbonate de sodium aident l’estomac à se vider et évitent la lourdeur  après un repas copieux. Elles calment les brûlures et préviennent les remontées acides ;
  • Être raisonnable sur le thé ou le café : ces boissons, de même qu’un excès d’épices, peuvent entraîner  des douleurs gastriques ;
  • Profiter des bienfaits des plantes : certaines infusions aident à prévenir les ballonnements et brûlures gastriques (gingembre, camomille, fenouil, anis, thym, menthe, etc.)

Quels aliments peuvent perturber la digestion ?

La nourriture difficile à digérer est mieux connue car les observations convergent.

En présence de symptômes désagréables, on peut penser aux aliments que l’on a mangés et limiter ceux qui seraient susceptibles de créer des désordres. Il s’agit le plus souvent :

Des produits laitiers

L’intolérance au lactose peut entraîner un inconfort digestif.

En cause, un déficit en lactase, une enzyme produite par l’organisme, qui perturbe l’assimilation du lait.

Des aliments gras, frits

Les graisses saturées (animales ou l’huile de palme omniprésente dans l’alimentation industrielle)peuvent ralentir la progression de la digestion et parfois provoquer un reflux gastro-œsophagien acide. 

Dans le syndrome Rgo (reflux gastro-œsophagien), l’étanchéité fait défaut entre l’estomac et l’œsophage, en raison d’un affaiblissement du sphincter.  Il est conseillé de réduire la consommation de nourriture grasse et frite dans les repas pour éviter les remontées acides.

Des épices

Certains aident à digérer mais les piments forts et les plats très épicés peuvent causer des douleurs gastriques intenses car ils sont irritants pour les muqueuses du système digestif, estomac comme intestins.

Ces problèmes sont accentués chez les personnes sujettes aux troubles gastro-intestinaux. Si les aliments épicés stagnent dans l’estomac, le risque de brûlures s’accroît.

De l’ail, l’oignon et l’échalote

Les composés soufrés de ces 3 bulbes se transforment en gaz lors de leur décomposition dans le système digestif, occasionnant parfois ballonnements, flatulences et maux de ventre.

Les manger cuits évite cet inconvénient.

Des légumineuses

Les fibres de ces aliments peuvent chez certaines personnes stagner et fermenter dans l’estomac entraînant l’accumulation de gaz et des ballonnements.

Ces féculents doivent être bien cuits pour attendrir leur peau et faciliter la digestion.

Des légumes crucifères

L’association d’hydrate de carbones (sucres) et de composants soufrés des choux les rend souvent indigestes. Il est recommandé de les faire blanchir avant de les cuire.

Des légumes crus

Privilégiés pour leur apport en vitamines, les crudités sont au cœur d’un régime minceur mais de grandes quantités de fibres qui fermentent dans le système digestif font gonfler le ventre.

comment s'alimenter si on souffre de pathologies de l'estomac

Comment s’alimenter si l'on souffre de pathologies de l’estomac ?

Les conseils alimentaires donnés ici sont des premiers repères.

Il est indispensable de consulter son médecin en présence de symptômes pour identifier s’il s’agit d’une pathologie et la bonne manière de la traiter. Un nutritionniste peut compléter avec des préconisations d’alimentation adaptées à chaque cas.

La gastrite

Cette inflammation aigüe ou chronique très douloureuse de la muqueuse de l’estomac, est souvent causée par la bactérie Helicobacter Pylori.

Il est conseillé de limiter les aliments irritants et acides pour la muqueuse (café, thé, alcool, viandes rouges, produits alimentaires très gras et sucrés, boissons gazeuses, épices…) sachant qu’une consommation excessive peut aussi en être la cause. Il est également conseillé de réduire les céréales complètes en cas de crise. La gastrite peut évoluer en ulcère.

L’ulcère de l’estomac

Cette plaie profonde dans la paroi est la plus connue.

Pour ne pas aggraver l’irritation, il est conseillé de consommer des aliments doux comme les fruits, les légumes et les légumineuses riches en fibres solubles qui préservent la muqueuse. L’apport de vitamine A dans l’alimentation favorise le mucus, le film protecteur des tissus. Des protéines végétales ou fournies par des viandes maigres seront également privilégiées

La dyspepsie fonctionnelle

Les symptômes vont de l’inconfort aux douleurs d’estomac donnant l’impression de ne pas parvenir à digérer.

Les aliments trop gras de type charcuterie, les plats en sauce ou épicés, les farines raffinées, les produits sucrés ainsi que l’excès de fibres sont à éviter car, en stagnant, ils retardent la vidange gastrique.

La gastroparésie

En raison d’un défaut de vidange de l’estomac, les contractions sont moins efficaces ou absentes.

En cas de troubles légers, des changements d’habitudes alimentaires sont efficaces : privilégier les aliments plus mous ou liquides et de petites quantités. Éviter la nourriture grasse ou riche en fibres car elle prend du temps de digestion et prolonge l’inconfort. Consommer aussi de préférence des boissons non gazeuses.

La hernie hiatale

C’est un déplacement anormal d’une partie de l’estomac, le plus souvent par glissement dans l’œsophage.

Dans ce cas, la barrière anti-reflux est affaiblie avec des remontées d’acides et des régurgitations. Les aliments trop gras, les condiments forts, les épices, la nourriture acide, le café, le thé et les boissons gazeuses… peuvent en être à l’origine. Cependant, il est très compliqué de fixer une liste d’aliments déclencheurs, chaque patient étant un cas particulier.

D'autres conseils pour bien s'alimenter

  • Prévenir les problèmes de cholestérol
  • Conseils d’alimentation pour le corps
  • Prévenir les problèmes de constipation
Julien Hyardet

Par Julien HYARDET
Coach Santé, Sport et Bien-être

Ancien rugbyman professionnel, je suis aujourd’hui au service de votre santé et de votre bien-être.
Et j’ai constaté une chose : ce n’est pas l’âge qui compte, mais bel et bien la forme physique et mentale !

4
5
6

Vous avez des questions ?

© 2024 resterjeune.com – Tous droits réservés

NOT FACEBOOK : This site is not a part of the Facebook website or Facebook Inc. Additionally, This site is NOT endorsed by Facebook in any way. FACEBOOK is a trademark of FACEBOOK, Inc.

Rejoindre l'espace club Rester Jeune sur notre app mobile ?