Vivre longtemps chez soi : combien ça coûte ?

Vieillir chez soi

Par Julien HYARDET

Publié le 15 mai 2023, mis à jour le 05 juin 2023.

85 % des plus de 50 ans désirent vivre chez eux encore 10 à 15 ans en moyenne, selon la source « Baromètre Seniors IFS-GPMA » de février 2023 (et encore plus longtemps si possible). Pourquoi quasiment tout le monde aspire à vivre longtemps chez soi ? Cela semble couler de source pour bien vieillir. Pas la peine de faire un dessin.

Être attaché à son lieu de vie et à son habitat, jalonné de tous ses repères et riche de souvenirs, est bien naturel. Et le contraire serait étonnant après les derniers scandales révélés en Ehpad. 

Les réponses aux questions du “combien” et même du “comment” sont moins limpides. Ça a un coût, croissant avec l’âge. Mais y mettre l’effort et le budget vaut aussi le coup. Quelles dépenses prévoir pour rester vivre à domicile le plus longtemps possible ? Quel est le prix d’un vieillissement  réussi ? 

3 choses à savoir :

  • prévoir un montant significatif,
  • maximiser les aides financières et humaines,
  • anticiper pour éviter d’alourdir la note.

Sommaire

Pourquoi l’inquiétude galope autant que l’inflation du coût de la vie ?

Quand le niveau de vie baisse, que l’inflation grignote le pouvoir d’achat et siphonne l’épargne, l’inquiétude terrasse les retraités.

Ils n’en démordent pas, le premier facteur pour bien vieillir, c’est de vieillir à domicile.

Les 2/3 ont bien capté que le montant de dépenses à prévoir est conséquent et en hausse. Ils sont effarés de la baisse relative de leurs ressources. Ils appréhendent l’augmentation des tarifs des services contre la perte d’autonomie ou des aides à la personne, indispensables en situation de dépendance.

Comment les 30 % d’entre eux qui vivent avec moins de 1000 euros par mois vont-ils s’en sortir ? D’autant que beaucoup des plus de 50 ans assurent un soutien financier au sein de la famille.

Vous reconnaissez-vous dans ces chiffres fournis par le rapport IFS-GPMA ?  

  • 67 % placent la vie familiale en 2ème position de leurs valeurs,
  • 56%, dont 65% des 50-64 ans, financent les études ou l’installation de leurs enfants,
  • 41% aident aussi financièrement leurs petits-enfants.

Pour bien vieillir chez soi, il est indispensable d’anticiper avant d’être trop âgé. Non seulement se projeter émotionnellement est pénible mais c’est plus gratifiant et parfois nécessaire de consacrer le budget de ce poste de dépenses au soutien intergénérationnel !

9 personnes sur 10 ne prévoient pas de dépenses de travaux d’aménagement de leur logement pour le rendre plus facile à vivre et plus sûr au grand âge. Pourtant, elles rejettent ou repoussent massivement la perspective de quitter leur maison pour une structure d’accueil : seulement  20 % des plus de 75 ans sont prêts à l’envisager. De même que les jeunes retraités ne sont pas emballés par les recommandations de prévention pour eux-mêmes. Malheureusement, ils le paient parfois cher…

Quel budget pour vivre longtemps chez soi ?

Pour la 3ème année, en 2022, Retraite.com, le site fondé par Ludovic Herschlikovicz et Silver Alliance, le groupement d’entreprises dédiées au bien vieillir, ont fait les comptes :

Combien ça coûte d’être vieux en France ?

L’étude analyse le coût de 25 familles de produits et de services spécifiques au vieillissement (mutuelle, soins dentaires, audition, optique, aide à domicile, téléassistance, etc.) selon différents niveaux de prestation : base, classique, élevée.

Quels sont les 3 enseignements ?

  1. La dépense, liée à l’âge de la personne, montre une augmentation de + 6.9 % en moyenne par rapport à 2021.
  2. Le montant nécessaire et spécifique pour vieillir chez soi durant 30 ans, au long des 3 périodes de l’avancée en âge, est estimée en 2022 à 1043 euros en moyenne par mois.
  3. En 2020, l’Insee avançait une retraite moyenne de 1400 euros net mensuels. 

L’inquiétude des retraités est donc vraiment fondée et les aides financières pour le maintien à domicile ne sont pas du luxe pour joindre les 2 bouts. Car, dans ce calcul, les frais de vie ordinaires non spécifiques à l’âge ne sont pas inclus (alimentation, énergie, loyer, habillement, etc.).

Combien d’euros au final consacrer chaque mois au coût du vieillissement et pour quoi faire ?

Infographie sur le coût de vieillir chez soi selon 3 profils d'âge
Source baromètre « Combien ça coûte d’être vieux en France ? » 2022

De 65 ans 75 ans

Le poste de dépense principal est celui des transports, suivi des frais de santé et de services à domicile.

De 75 à 85 ans

La santé devient le premier poste de dépense, suivie des services à domicile.

Des coûts pour du matériel de confort ou médical et de travaux d’aménagement intérieur deviennent souvent inévitables.

Après 85 ans

L’accès à des soins d’accompagnement de la dépendance constitue le cœur des dépenses.

Il s’agit de  téléassistance, d’adaptation de la salle de bain, de services à domicile comme le portage de repas ou la garde de nuit.

Quoiqu’il en soit, lorsque la santé le permet, cela reste toujours moins cher de vivre chez soi qu’en Ehpad, estime Ludovic Herschlikovitz.

Comment anticiper pour alléger l'addition ?

Vieillir chez soi aide à mieux vieillir, indéniablement.

Continuer de contrôler son existence, même avec des aides extérieures, préserve la qualité de vie.

Par contre, en institution, changer ses habitudes, tenir compte d’horaire et de durée de visite, endurer parfois une forme de dépersonnalisation et de passivité peuvent générer du stress, de l’insatisfaction et des frustrations qui coûtent parfois très cher et assombrissent l’existence.

Bien avancer en âge ne se limite pas aux coûts matériels. Continuer de profiter pleinement de la vie n’a pas de prix. Ce qui implique de se préparer et de s’entretenir le mieux qu’on peut. Commencer tôt est préférable. Et il n’est jamais trop tard pour s’y mettre.

Bien vieillir chez soi

À partir de 50 ans, adapter sa façon de vivre permet aussi de préserver la valeur de son quotidien, de faire des économies sur le budget ‘vieillissement’ ou de repousser certaines grosses dépenses :

  •  reste à charge de santé non couvert par la sécurité sociale ou la mutuelle,
  •  montant de prestations à domicile ou de matériel et aménagements divers à payer de sa poche.

La prévention conseille de bien vieillir « dans sa tête, dans son corps et avec les autres, sans oublier de bien vieillir chez soi. » Ce n’est pas le tout de le dire, il faut aussi pouvoir se l’offrir. Tout le monde n’a pas les moyens de Charles III pour vivre à 75 ans !

Faire de l’activité physique régulièrement + manger sainement + lutter contre le stress et rester optimiste + bien dormir + éviter la solitude ?

Ça doit coûter un bras en coach sportif, nutritionniste, psy et autres sophrologues, activités de lien social…

Pas forcément !

UNE SOLUTION ACCESSIBLE AU PORTE-MONNAIE

Il existe cette solution innovante sur internet, qui prend en compte une grande partie des besoins des personnes de plus de 50 ans.

Cette méthode aide à adopter progressivement un mode de vie qui favorise et maintient

  • l’autonomie,
  • la mobilité,
  • la santé,
  • la forme physique,
  • le bien-être mental,
  • le lien social.

Les chances de bien vieillir chez soi sont augmentées, sans prise de tête ni budget royal.

Qu’on se le dise, face à l’avancée en âge, ne pas agir est souvent un mauvais choix, contrairement à passer à l’action qui “peut rapporter gros”.

Julien Hyardet

Par Julien HYARDET
Coach Santé, Sport et Bien-être

Ancien rugbyman professionnel, je suis aujourd’hui au service de votre santé et de votre bien-être.
Et j’ai constaté une chose : ce n’est pas l’âge qui compte, mais bel et bien la forme physique et mentale !

4
5
6

Vous avez des questions ?

Rejoignez-nous sur
les Réseaux Sociaux

Téléchargez
notre application

© 2024 resterjeune.com – Tous droits réservés

NOT FACEBOOK : This site is not a part of the Facebook website or Facebook Inc. Additionally, This site is NOT endorsed by Facebook in any way. FACEBOOK is a trademark of FACEBOOK, Inc.

Rejoindre l'espace club Rester Jeune sur notre app mobile ?