Le vieillissement positif : cultiver ses aptitudes et ses compétences

bien vieillir chez soi sereinite

Par Julien HYARDET

Publié le 06 juillet 2022, mis à jour le 05 septembre 2022.

Vieillir est l’affaire de chacun comme l’enjeu de tous. En France, selon le rapport de l’Insee paru en janvier 2020, les personnes de 65 ans et plus représentent 20.5 % de la population et pourraient représenter 28.7 % en 2070. Bien vieillir est pour certaines une aspiration et pour d’autres un but à atteindre ou même un défi à relever. Personne ne vieillit de la même manière. De nombreux facteurs entrent en jeu, à commencer par l’amélioration du bien-être et la santé mentale. Les Françaises tiennent le record de l’existence la plus longue d’Europe. Mais leur état de santé  fragile risque de les placer en situation de perte d’autonomie. Comment vieillir en conservant sa vitalité et sa qualité de vie ? Cet article apporte un éclairage sur la perte d’autonomie et sur les pistes pour bien vieillir.

Sommaire

Que veut dire perte d’autonomie ?

Selon l’Insee, en 2019, un peu plus de 15 % de la population de 60 ans et plus était considérée en perte d’autonomie et ce taux pourrait atteindre plus de 16 % en 2050. La perte d’autonomie se définit comme l’incapacité à accomplir seul les actes de la vie quotidienne et entraîne la dépendance.

Qu’est-ce qui annonce la perte d’autonomie d’une personne ?

Les signes peuvent être physiques : perte de poids et d’appétit, difficultés à marcher ou à se tenir debout, sensation d’épuisement permanent, troubles de la mémoire et de l’intellect. Psychiquement, la perte d’autonomie peut se traduire par un repli sur soi, la dépression, l’indifférence aux autres et l’isolement social, un manque d’intérêt pour sa propre existence, la perte du plaisir de manger et de prendre soin de soi… Ces symptômes sont parfois déclenchés par des maladies chroniques mais aussi par le vieillissement biologique ou encore une hygiène sanitaire et un mode de vie inadaptés. La personne ne peut plus vivre normalement, souvent de manière irréversible. La perte d’autonomie est généralement le marqueur du grand âge. Il est possible de la retarder grâce à la prévention et de la contenir en agissant rapidement dès l’apparition des premières fragilités. Les conseils pour bien vieillir aident à y parvenir.

Quelle est la réponse de l’État au défi du vieillissement ?

Le plan directeur de prévention de la perte d’autonomie a pour but de faciliter l’adaptation de la société au vieillissement et d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées. Ce plan d’action national comporte plusieurs axes : prévention, formation des professionnels, recherche et  réduction des inégalités d’accès à la santé.

Les conférences des financeurs ont été instaurées en 2016 pour coordonner dans chaque département les financements de projets et d’actions de prévention. Une personne âgée peut recevoir l’APA, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (sous condition d’âge et de perte d’autonomie). Ces aides financent les moyens de rester chez soi avec un service de soins et d’aide à domicile ou de rejoindre un habitat partagé ou médico-social.

L’engagement des proches aidants, souvent les enfants des personnes âgées, est considérable. La loi d’adaptation de la société au vieillissement a prévu des mesures de soutien : le congé de proche aidant pour concilier leur rôle avec les conditions de leur travail, le développement de centres de répit pour eux ainsi que pour la personne aidée et la poursuite d’actions de formation des professionnels

Que faire pour bien vieillir ?

Selon Santé Publique France, le concept du bien vieillir relève du développement des compétences et des aptitudes qui préservent la santé et la vitalité au fil des années. Cette approche globale de prévention et de promotion de la santé aide à s’adapter et à profiter pleinement de la vie le mieux longtemps possible.

Quels sont les facteurs pour bien avancer en âge ?

Les caisses de retraite et Santé publique France prodiguent de nombreux conseils pour bien vieillir dans 4 domaines qui se complètent. Le plus important, mais aussi parfois le plus difficile, est de les accepter et de les appliquer sans se sentir dévalorisé ou catégorisé vieux.

Protéger sa santé grâce à une bonne hygiène de vie et alimentaire

Consulter régulièrement son médecin et faire tous les dépistages proposés est un bon conseil. Découvrez aussi comment adopter une bonne hygiène de vie et une bonne hygiène alimentaire. L’hygiène de vie est la démarche volontaire de respecter les conseils de prévention pour protéger sa santé. Manger sainement en fait évidemment partie.

preserver-equilibre-interieur-spirituel

Préserver son équilibre intérieur

Savoir gérer son stress et se détendre est essentiel comme garder ou trouver un nouvel équilibre intérieur. Rester optimiste, résilient et cultiver la joie de vivre sont des atouts pour aller de l’avant. Tourner le dos aux représentations trop performantes ou trop vulnérables du vieillissement permet de vivre plus sereinement son avancée en âge.

Entretenir une bonne hygiène mentale et spirituelle

Conserver le contact avec des gens de toutes générations et une vie sociale riche et active participe aussi à une bonne hygiène mentale et spirituelle. Appartenir et contribuer à un groupe (famille, amis, communauté ou relations) aide souvent à donner un sens à sa vie quand on vieillit, surtout si on a la possibilité de transmettre son expérience à la jeune génération. Pour préserver ses capacités mentales, il est recommandé de continuer d’apprendre et de stimuler son cerveau.

Adapter son domicile

2 personnes sur 3 désirent vivre à leur domicile le plus longtemps possible. Aménager son logement permet de le rendre plus sûr grâce aux nouvelles solutions de domotique qui facilitent la vie et la protègent. S’il n’est plus possible de rester chez soi, l’habitat partagé connaît une véritable mutation : redonner à la personne résidente la place centrale dans des structures parfois excessivement médicalisées.

Quels sont les porteurs de solutions pour bien vieillir ?

De nombreux acteurs très variés développent des projets qui répondent aux besoins de l’avancée en âge.

  • La silver économie réunit les acteurs économiques intervenant sur le vieillissement et le grand-âge. Ils innovent avec des biens et services qui apportent aux personnes âgées non dépendantes ou en perte d’autonomie une bonne qualité d’existence, du confort et le moyen de conserver leur vie sociale. Les investissements de la partie industrielle de la filière sont soutenus par l’État.

     

  • L’action sociale des caisses de retraite propose des ateliers collectifs sur les pratiques de prévention et l’adaptation du mode de vie pour bien vieillir. 19 associations Santé d’Éducation et de Prévention sur les Territoires (ou Asept), sous l’égide de la Caisse Centrale de Mutualité Agricole, mettent en œuvre des actions de prévention et de promotion de la santé. Les activités des Asept ont pour objectif d’entraîner la stimulation cognitive et la mémoire, de préserver l’équilibre physique, d’apprendre à avoir une alimentation saine et à bien vieillir de façon complète. Dans les zones plus urbanisées, d’autres acteurs ont le même objectif, telle que  la Prévention Retraite Île-de-France (ou PRIF) qui anime des actions inspirées du même socle.

     

  • Les Nations Unies consacrent le 1er octobre à la journée mondiale des personnes âgées. Durant la semaine bleue, qui vient de fêter ses 70 ans, de multiples actions de sensibilisation à la place des personnes âgées dans la société et à la prévention bien vieillir sont organisées, traditionnellement en France, en octobre également.

L’avancée en âge est un défi individuel et collectif avec des questionnements, des difficultés, et des changements inéluctables. Le vieillissement n’est pas le même pour tous. Se préserver des stéréotypes et des injonctions aide à rester acteur de sa vie. Revaloriser cette étape naturelle éloigne le risque de passer à côté d’une partie de l’existence qui peut encore receler une richesse à découvrir. Voilà pourquoi consentir à bien vieillir est non seulement un pari raisonnable mais aussi un choix tourné vers la vie.

Afin de préserver son bien-être, voici un article sur le stress et la santé.

Articles en rapport avec “ ge et besoin de sommeil” :

Julien Hyardet

Par Julien HYARDET
Coach Santé, Sport et Bien-être

Ancien rugbyman professionnel, je suis aujourd’hui au service de votre santé et de votre bien-être.
Et j’ai constaté une chose : ce n’est pas l’âge qui compte, mais bel et bien la forme physique et mentale !

Vous avez des questions ?

Envoyez nous un e-mail à support@resterjeune.com

FACEBOOK

YOUTUBE

INSTAGRAM

Rejoignez-nous sur les Réseaux Sociaux

Mentions légalesCGV et CGUPolitique de confidentialité

© 2022 resterjeune.com – Tous droits réservés

NOT FACEBOOK : This site is not a part of the Facebook website or Facebook Inc. Additionally, This site is NOT endorsed by Facebook in any way. FACEBOOK is a trademark of FACEBOOK, Inc.