Prothèse de hanche : exercices et conseils pour reprendre une activité physique

pratiquer sport avec prothese hanche

Par Julien HYARDET

La chirurgie de la hanche consiste à poser une prothèse pour pallier à l’usure progressive du cartilage. Cette opération devient très courante chez les personnes atteintes de coxarthrose (arthrose de la hanche). En cas d’arthrose, le sport ou l’activité physique sont toujours possibles et même conseillés. Mais sont-ils toujours faisables avec une prothèse ? Cet article résume l’essentiel de l’intervention et de la rééducation post- opératoire et vous donne des conseils pour reprendre vos exercices d’activité physique ou le sport dans les meilleures conditions, une fois appareillé(e).

Sommaire

Est-ce que l’opération d'une prothèse de hanche est éprouvante ?

Parce que l’usure du cartilage est irréversible, la décision de pratiquer une chirurgie de la hanche peut être la meilleure solution. Le bénéfice d’être débarrassé des douleurs et de retrouver une capacité normale de mouvements et de marche est très motivant. D’autant que cette intervention, d’une durée de 1 à 2 heures, est bien maîtrisée. 

  • Le chirurgien pratique une incision sur le devant de la hanche : la cicatrice fait de 10 à 20 cm selon la technique employée.
  • La hanche est fonctionnelle immédiatement : la prise d’analgésiques atténue la douleur post-opératoire qui disparaît généralement en quelques jours.
  • Quelques heures après l’opération, le patient peut et doit se lever pour marcher : des cannes ou un déambulateur l’aident à progresser.
  • L’hospitalisation dure de 3 à 5 jours : après 72 heures environ, le chirurgien décide si la personne peut monter et descendre les escaliers. C’est généralement le cas.
  • La date de sortie du patient sera fixée par le médecin : en fonction de la capacité de marche avec des cannes, l’évolution de la cicatrice et l’absence de problèmes post-opératoires. Le risque d’infection ou de phlébite font partie des rares complications possibles.
  • Les prothèses ont une durée de vie de 10 à 15 ans, en fonction du poids et de l’activité du patient.

Le retour à la vie normale est-il rapide ?

  • Chaque patient est particulier : l’état de santé, la condition physique, l’âge, la motivation et le rythme de récupération entrent en ligne de compte. L’arrêt de travail, par exemple, est adapté à chacun. 
  • Une personne opérée peut se rendre dans un centre de rééducation : si elle vit seule et que son domicile comporte trop d’escaliers. Mais cela n’est pas nécessaire pour tous.
  • La rééducation post-opératoire dure une dizaine de jours : avec si nécessaire, un kinésithérapeute, à raison de 2 à 3 fois par semaine. L’idéal est de la faire à domicile car pour la hanche, il suffit de se lever et de marcher.
  • Reprendre ses activités habituelles vaut rééducation par un kiné. Le chirurgien n’en prescrit d’ailleurs pas à tous les patients, contrairement à la prothèse du genou, où elle est indispensable.
  • Les conseils post-opératoires durant les premières semaines : éviter les sièges trop bas, de croiser les jambes, de faire des rotations ou de s’accroupir. Il est aussi recommandé de tenir la rampe des escaliers ou d’utiliser une canne comme appui.

Quelles sont les précautions pour la reprise des exercices physiques ?

  • Le moment et le type d’exercices dépendent de l’âge et de l’état de la personne opérée : une fois sur pieds, la reprise de l’activité physique ou sportive devra être évidemment compatible avec le bilan de son intervention. 
  • S’il s’agit de se remettre à un sport pratiqué activement avant : une durée d’attente de 3 mois est souvent nécessaire mais ce délai peut être réduit, après discussion avec le chirurgien, pour des activités douces de type gym d’entretien, aquagym ou marche à pied.
  • Les sportifs possédant une bonne maîtrise retrouvent facilement leur aisance : ils doivent cependant prendre garde aux risques de certains sports comme le tennis, la musculation, le jogging, le rugby, le patinage, l’équitation, le ski, le judo ou encore l’aviron. Toutes les activités sportives de contact (choc sur la hanche), d’impact, (force exercée sur la prothèse), d’équilibre et d’amplitude très large de mouvements sont déconseillées.
  • Les personnes qui sont fragilisées et moins entraînées sont encore plus concernées par ces précautions. S’initier à un  nouveau sport peut parfois être déconseillé.
gymnatisque-douce-prothese-hanche

Quels types d'exercices faire avec une prothèse de hanche ?

 La gym d’entretien

Un coach sportif spécialisé peut vous guider avec des exercices de renforcement musculaires adaptés en toute sécurité. Le but des exercices, qui évolueront progressivement, est de renforcer la masse musculaire et de densifier la matière osseuse autour de la prothèse. Voici des mouvements proposés pour reprendre la gym d’entretien :

  • Levé de jambe sur le côté : tenez-vous au dossier d’une chaise stable, en position bien droite, déplacez doucement la jambe vers l’extérieur, 5 fois côté prothèse, repos, 5 fois côté opposé,
  • Montée de genou : toujours en tenant le dossier de la chaise, bien droit(e), montez doucement le genou du côté de la prothèse au maximum à angle droit par rapport au buste, 5 fois de suite,
  • Mini-squat : tenez-vous à un support stable, une table par exemple, pliez doucement les genoux sans forcer, restez bien droit(e), les pieds plaqués au sol. Reprenez ensuite la position debout, 5 fois de suite,
  • Montée sur la pointe des pieds : les 2 mains posées sur un dossier de chaise stable, élevez-vous doucement sur la pointe des pieds, restez bien droit(e), de la tête aux pieds, 5 fois de suite.

Vous pourrez rajouter au renforcement musculaire des exercices de souplesse de l’articulation et d’équilibre.

La marche

La marche est parfaite pour se rééduquer.

  • Marchez lentement et régulièrement : posez bien votre pied au sol, talon-orteil, et évitez les mouvements trop brusques, augmentez progressivement la distance parcourue,
  • Méfiez-vous des surfaces glissantes : sols mouillés ou boueux (et même à la maison, pensez aux tapis antidérapants),
  • Prenez une canne ou des bâtons : au début de votre rééducation mais aussi lors de la descente de dénivelés,
  • Choisissez des chaussures adaptées : stables et de bon maintien.

Le vélo

Le vélo est une activité portée qui ménage les articulations. Le mouvement circulaire effectué par la jambe, régulier et progressif pour la hanche, permet à l’articulation de travailler sans la brusquer.

  • Réduisez un peu la hauteur de la selle : la montée et la descente du vélo sont facilitées,
  • Réglez le guidon un peu en dessus de la selle : pour vous tenir droit(e) et éviter de trop vous plier. Une mauvaise position peut surcharger la pression sur la hanche,
  • Commencez par le vélo d’appartement : 1 mois après l’intervention, pédalez à petite vitesse, augmentez la cadence progressivement, 3 séances de 30 minutes par semaine au moins,
  • Passez au vélo d’extérieur au bout de 3 mois : il faut récupérer suffisamment de force pour éviter les chutes. La hanche doit être aussi bien cicatrisée dans l’os. Les sorties VTT avec sauts et dérapages, les fortes montées demandant un gros effort de pédalage, ne sont pas recommandés avec une prothèse.

La natation

En apesanteur, nager est excellent pour la reprise. La hanche est sollicitée sans traumatisme.

  • Retour à la piscine dès que la cicatrice le permet : au bout d’un mois, il est possible de marcher dans l’eau,
  • Rééduquez-vous avec l’aquagym : squats, levé de jambes sur le côté, mouvement de cheville de haut en bas (plus difficile avec des palmes), levée de jambe vers l’arrière, battements de jambes, etc.,
  • Nagez le crawl : les mouvements de brasse sont plus compliqués pour la hanche. Retenez vos coups de pieds dans les premiers temps et ménagez la jambe opérée en évitant de pousser le mur du côté prothèse.

La musculation

La musculation a pour finalité de développer la forme, le volume et la force des muscles (alors que le renforcement est un outil d’entretien musculaire).

  • Commencez par une phase de récupération : exercices pour les muscles fessiers, ischio-jambiers et les quadriceps, avec une charge très limitée,
  • Passez progressivement aux exercices de musculation : avec le feu vert de votre médecin, généralement au bout de 6 à 12 semaines. Évitez les mouvements brusques et à impact (comme le squat sumo avec haltères) ainsi que les charges lourdes. Exercez-vous graduellement, sans précipitation, afin de laisser votre corps se réadapter en douceur.
  • Continuez votre reprise : à partir de 3 mois, les restrictions sont levées et des exercices plus intenses deviennent possibles : force, stabilité, amplitude de mouvement sont de nouveau au programme.

Le golf et la danse de salon

  • 80 % des golfeurs porteurs d’une prothèse de hanche retrouvent leur passion et d’autres personnes opérées s’initient même sans difficulté. La reprise est progressive : putting, chipping, practice et parcours complet, le plus souvent avant six mois. Vérifiez les clous de vos chaussures pour éviter de glisser. Ne portez pas votre sac à l’épaule. Utilisez un charriot électrique.
  • La danse de salon est possible au bout de 3 mois environ. Choisissez des danses lentes et mieux contrôlées que celles impliquant des sauts, des torsions, des mouvements brusques ou acrobatiques et demandant de plier fortement la hanche. Une posture bien alignée prévient les douleurs et les tensions inutiles sur la prothèse. Vérifiez que vos chaussures ne glissent pas trop et vous procurent un bon soutien.

     

Le discernement et la prudence sont nécessaires mais aucun sport n’est strictement interdit aux porteurs de prothèse de hanche.

Dans les années 60, la pose d’une prothèse avait pour but de soulager la douleur. Aujourd’hui, cette opération n’a pas comme premier objectif de faire du sport mais elle améliore tellement la fonction articulaire, les raideurs et les boiteries qu’elle n’exclut absolument pas la pratique sportive ou l’activité physique d’entretien.

Après la nécessaire période de récupération, si votre niveau était suffisant avant l’opération et vos gestes maîtrisés, vous devriez pouvoir vous remettre à votre sport. Le problème que vous rencontrerez n’est pas tant la perte de mobilité et de capacité mais le risque d’usure prématuré ou de descellement de la prothèse si votre pratique reste trop intense et contraignante. Tout est une question de justesse !

Quelques témoignages

Sur un forum de cyclistes, Bernard demande “qui roule avec une prothèse de hanche ?”

Dominique lui répond de ne pas s’inquiéter car “grâce à notre activité physique régulière, nous avons une capacité à retrouver une “vie normale”.

Raphaël ajoute : “Et aucun soucis, même si de temps en temps une petite “gêne” me rappelait qu’il y avait un morceau de titane et de la céramique dans mon corps. J’ai participé en 2009 à de superbes cyclos…15 000 kms par an. Ne crains rien et vas-y les yeux fermés”.

Prenez soin de votre récupération physique et très bonne reprise !

Vous souffrez d'arthrose, ces articles peuvent vous intéresser :

  • Cartilage du genou abîmé : que faire ?
  • Exercices anti-arthrose.
Julien Hyardet

Par Julien HYARDET
Coach Santé, Sport et Bien-être

Ancien rugbyman professionnel, je suis aujourd’hui au service de votre santé et de votre bien-être.
Et j’ai constaté une chose : ce n’est pas l’âge qui compte, mais bel et bien la forme physique et mentale !

4
5
6

Vous avez des questions ?

© 2024 resterjeune.com – Tous droits réservés

NOT FACEBOOK : This site is not a part of the Facebook website or Facebook Inc. Additionally, This site is NOT endorsed by Facebook in any way. FACEBOOK is a trademark of FACEBOOK, Inc.

Rejoindre l'espace club Rester Jeune sur notre app mobile ?